sociétébibliothèqueconférencesbulletin de la SHPFCentre de généalogie
Sommaire

Qu‘ est-ce qu'un intellectuel protestant entre 1870 et 1940 ?

Les intellectuels protestants, des intellectuels organiques de la Troisième République ?

Edmond de Pressensé et la ‘ ‘ Revue Bleue‘ ‘

Madame Jules Favre, première directrice de l‘Ecole de Sèvres, 1834-1896

L‘ âme des écoles maternelles : Pauline Kergomard (1838-1925)

Le protestantisme à l‘ Ecole libres des sciences politiques et la formation des élites dirigeantes à la fin du XIXe siècle

Un fils prodigue du protestantisme : Maurice Vernes (1845-1923) et l‘histoire des religions

Les intellectuels protestants et le socialisme 1870-1940

"Les hommes avant le système" Raoul Allier

Maurice Goguel (1880-1955)

La revue "Hic et Nunc"

L‘ intellectuel protestant était un couple : Jules et Marie-Louise Puech

 
SHPF

Bulletin de la Société de l’histoire du protestantisme français - Sommaire du numéro 149/3 du 2003/07/08/09

Parmi les intellectuels protestants, 1870-1940 - Etudes réunies par Patrick CABANEL

Madame Jules Favre, première directrice de l‘Ecole de Sèvres, 1834-1896

par Françoise MAYEUR - Université de Paris 4

RÉSUMÉ
Fille d'un pasteur alsacien, Julie Velten (1834-1896) a d'abord oeuvré dans un pensionnat évangélique, à Paris puis Versailles. Cette pédagogue dans l'âme épouse en 1874 le grand républicain Jules Favre ; veuve en 1880, elle accepte la direction de l'Ecole normale de l'enseignement secondaire des jeunes filles, dite de Sèvres. Tout est à inventer dans cette institution dont la République attend beaucoup. Mme Jules Favre lui donne une organisation, un corps professoral d'excellence, mais aussi une âme. Elle exerce notamment son influence par les "Bonsoirs", rendez-vous quotidiens proposés aux sévriennes. Sa pensée s'est nourrie de la fréquentation des auteurs religieux et philosophiques. Elle a publié plusieurs "Morales" (de Montaigne, Socrate ou des Stoïciens) qui lui ont valu une réputation bien au-delà de l'Ecole de Sèvres.

SUMMARY
Julie Velten (1834-1896), daughter of an Alsace pastor, worked first in evangelical boarding schools in Paris, then in Versailles. This fervent teacher married the great Republican Jules Favre in 1874 ; widowed in 1880, she became Director of the School for secondary training for girls, known as the Sèvres School. Everything needed to be re-created in this institution of which the Republic expected much. Mme Jules Favre gave it an organization, an excellent teaching staff,and also a soul. Her influence was particulary felt in the "Evenings", daily meetings offered to the pupils. Her thought was nourished by her familiarity with religious and philosophical authors. She published several books of "Morals" (of Montaigne, of Socrates or of the Stoics), which assured her a reputation well beyond the Sèvres School.

ZUSAMMENFASSUNG

2009 - Société de l’histoire du protestantisme français