sociétébibliothèqueconférencesbulletin de la SHPFCentre de généalogie
Son histoire

Les heures d’ouverture et conditions

Les fonds

Les archives

Le fonds iconographique

Les manuscrits

Instruments de travail et services

Ressources en ligne

 
bibliothèque

La lettre de la SHPF
SHPF
 

La Bibliothèque de la Société de l'Histoire du Protestantisme français

Son histoire

C’est au président Fernand de Schickler que la bibliothèque de la SHPF doit son origine en 1866 et son développement continu. Logée d’abord Place Vendôme, elle n’ouvrit au public, une fois par semaine, qu’à partir de 1869. En 1877, la bibliothèque comptait environ 15 000 volumes.

A partir de 1880, un des membres du comité, Nathanaël Weiss, fut engagé comme bibliothécaire (fonction qu’il occupa jusqu’en 1923), avec mission d'ouvrir les portes deux après-midi par semaine. C’est encore F. de Schickler qui en 1885 fit l’acquistion, et le don à la SHPF, de l'immeuble du 54 rue des Saints-Pères. Le bâtiment sur cour, ancien atelier de confection puis dépôt de libraire, fut alors aménagé en bibliothèque: une vaste salle de lecture à l'éclairage zénithal, entourée de rayonnages de livres, avec deux niveaux de galeries supportées par des colonnes en fonte. Une grande table en longueur, équipée de lampes, permettait dorénavant d'accueillir une vingtaine de lecteurs. A partir du 1er février 1886, la Bibliothèque du protestantisme français « s'ouvrit… aux travailleurs les quatre premiers après-midi de la semaine ».

« les fondements posés étaient assez solides pour que la bibliothèque de la rue des Saints-Pères puisse passer avec honneur le cap du XXIe siècle »

Au moment du jubilé de la SHPF en 1902, on comptait 27 600 ouvrages, sans compter les recueils de brochures, les périodiques, les manuscrits. Un fichier des ouvrages fut entrepris à partir de 1908. La Première guerre mondiale cassa l'élan, déjà compromis par la mort du président de Schickler en 1909. Mais les fondements posés étaient assez solides pour que la bibliothèque de la rue des Saints-Pères puisse passer avec honneur le cap du XXIe siècle.
 

2009 - Société de l’histoire du protestantisme français